Construire pour demain : des habitations plus résilientes

Construire pour demain : des habitations plus résilientes

L’homme a eu et continue d’avoir un impact considérable sur notre planète Terre. Un constat qui n’est pas nouveau. Mais dernièrement, les consciences ont commencé à s’élever, les alertes sont données et le changement doit s’imposer au plus vite.

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est sans précédent : il nous reste 3 ans avant que la Terre atteigne un point de non-retour.

Alors, comment freiner la surchauffe de la planète ? Commente enrayer les dégâts dus au changement climatique ? Et comment l’habitation peut apporter sa pierre à ce combat titanesque qui nous attend toutes et tous !

Notre Terre en danger

L’écologie, ce terme peut évoquer un parti, un mouvement zéro déchets ou encore un plan marketing.
Si on revient à la définition même de l’écologie, cela signifie : “l’étude du milieu où vivent les êtres vivants, ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu”.
En réalité, l’écologie est la science du rapport entre les vivants, entre nous, entre la nature et entre nous et la nature. Cela nous concerne tous !

Si aujourd’hui, ce mot est martelé partout et à toutes les sauces, c’est pour une raison : nous avons volontairement mis de côté le bien-être de notre planète, l’équilibre du vivant et des vivants au profit d’une surindustrialisation…
Les forêts sont devenues des autoroutes, des rivières ont été séchées, des animaux délocalisés, … Tout ça, aujourd’hui, nous en subissons les conséquences : feu de forêts, inondations meurtrières, dérèglements des saisons, sècheresse, appauvrissement des récoltes, …

Ne soyons pas hypocrites, tout ce mal fait à la Terre, nous a permis d’en arriver là où nous en sommes aujourd’hui. Mais si nous avons abusé de sa générosité, ne serait-ce pas temps de prendre soin d’elle à notre tour ? La question n’est pas de changer du tout au tout. Mais de prendre conscience que chaque acte peut faire la différence. Une petite goutte d’eau peut se transformer en rivière.

Un exemple précis et qui nous concerne tous est l’habitation. Les êtres humains naissent, grandissent, quittent le nid familial pour recommencer une famille ailleurs et ainsi de suite. S’abriter est essentiel et cela l’a toujours été. Dès lors, la construction est un axe indispensable à revoir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et penser à demain.

Discutons ensemble des solutions d’avenir.

La construction face au changement climatique

Le risque climatique et ses conséquences nous obligent aujourd’hui à repenser notre système constructif. Il est important de systématiser des solutions durables mais également de prévenir des dangers majeurs comme les inondations, les canicules, les feux, … Si aujourd’hui, les nouvelles constructions doivent respecter la norme Q-ZEN, une norme voulant que les nouvelles constructions soient peu énergivores, qu’en est-il des rénovations ? Comment rendre la construction toujours plus en adéquation avec la nature ?

Isoler pour se protéger et protéger la nature

Dans un futur proche, les températures vont encore augmenter et les épisodes de chaleur deviendront fréquents. L’enveloppe des bâtiments devient alors un élément clé.
En effet, plus les températures augmentent et plus le besoin de rafraichir l’air est nécessaire. Ce qui fait exploser la demande en énergie.

Avec une bonne isolation, la température ambiante peut aussi bien convenir en hiver qu’en été. Cela permet de réguler la chaleur et également les apports énergétiques liés à la situation.

Dès lors, à l’avenir les constructeurs devront réaliser une bonne enveloppe isolante selon les besoins des régions mais également sur l’évolution du vitrage.

Le vitrage ne cesse d’évoluer. Il est passé de simple à double vitrage et aujourd’hui, des carreaux innovants sont capables d’adapter leurs couleurs pour réduire ou augmenter l’apport de chaleur.

Le choix des matériaux

Le choix des matériaux va aussi représenter un élément crucial. Dans un futur proche, les revêtements réfléchissants mais également les couleurs claires ou encore les éléments végétaux vont être généralisés.

Cela permettra de réguler la chaleur et pour le végétal d’absorber le CO2.

De plus, les matériaux devront être repensé en termes de déchets et de consommation d’énergie. La récupération et l’économie circulaire pourra être une solution efficace.

La résistance des matériaux sera également repensée en vue de protéger l’habitation d’évènements extrêmes comme les inondations, les ouragans ou autres.

La généralisation des énergies vertes

Les énergies fossiles doivent s’arrêter au profit des énergies renouvelables. Un atout pour réduire au maximum les dégâts sur la planète.

Bien sûr, il faudra également repenser la façon de construire ses énergies vertes, et les rendre plus accessibles, sans retour de médailles dû à des taxes ou autres.

Divers éléments qui tiennent de la décision des gouvernements et des initiatives citoyennes.

L’adaptation du comportement des habitants

Enfin, aucune action ne sera efficace si l’humain n’adapte pas son comportement. Comme nous l’avons dit plus haut, chaque geste compte et peut faire la différence. Mais ce n’est que tous ensemble que cela peut fonctionner.

Dès lors, repenser certains comportements au niveau de l’usage des énergies, cela peut aider à améliorer notre relation avec l’écologie comme réduire son temps sous la douche, récupérer l’eau de pluie, diminuer le chauffage et enfiler un pull, éteindre les appareils et ne pas les laisser en veille, …

Favoriser la consommation locale, les circuits courts ou encore le bio peut aider à réduire notre empreinte écologique.

Tirer les leçons du passé pour un construire demain

Pour conclure, nous ne retiendrons qu’une chose : nous pouvons encore agir !

Tous ensemble, chacun à sa façon, nous pouvons faire la différence.

Regarder le passé, tirer des conclusions et essayer de faire mieux dans notre futur très proche, c’est exactement comme cela que l’on pourra construire un avenir meilleur et des maisons en adéquations avec l’environnement.

Vous serez de la partie ? Parce que nous, OUI ! 🌍